MAILLOT DE LEGENDE. Chine.

Force rouge comme le petit livre qui accompagne les joueurs de la sélection de la République populaire de Chine. Une équipe révolutionnaire qui tente d'exister, par ses principes et son sens tactique, au sein de la FIFA. En 1982, la petite armée - onze bonhommes bien disciplinés et aguerris aux batailles anti-impérialistes - livre le combat de sa vie. Une qualification pour la coupe du Monde en Espagne face à la Nouvelle-Zélande. Deux équipes, un match de barrage pour un seul visa. Presque une question d'honneur pour la délégation chinoise qui part à Singapour, en terrain neutre, le couteau entre les dents et la photo de Mao au fond de la poche du short. Malgré sa bonne volonté, la Chine s'incline (1-2) et laisse les « All Wight » découvrir un autre Monde, le football de haut niveau. Déshonorés après cette défaite, la plupart des joueurs se tournent vers le ping-pong et retrouvent leurs principales activités : les études pour la majorité et le travail à l'usine pour les autres. C'est de là que partent les premiers conflits en général et les grand bouleversements socio-politiques. Et sur le tableau noir, mille fois tu méditeras sur les schémas tactiques et l'art du contre-pied. La révolution dans le foot a ses limites et ne goûte guère aux contrefaçons.

Liu Li Fu. Un Chinois pas commode avec un ballon.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire