La grosse cylindrée de PATRICK REVELLI.


Au début de l'été 1978, Patrick Revelli quitte Saint-Etienne et débarque à Sochaux. Trop hot ! Dans la foulée, le cadet des Revelli en profite pour filer chez un concessionnaire et s'achète la 604 Peugeot dernier cri, à prix d'usine, eu égard à son statut d'employé du club de la marque au lion. Un modèle turbo qui a du coffre, bouffe du bitume, à la tenue de route impeccable en hiver sur les routes enneigées du Doubs, et friand des grands espaces à la manière de l'ancien attaquant stéphanois. Pour résumer, le gros joujou de la « Peuge » décoiffe et offre une seconde jeunesse au « Gaulois » lequel fait le plein de super du côté du stade Bonal. « La 604, elle a du chien » s'exclame avec force admiration le jovial moustachu aux cinq capes internationales. Bon, à Sochaux, on dit plutôt avoir du lion. Rapport à l'image du club, Patrick, enfin...

LILLE O.S.C 1978-79. By Panini.


LILLE OLYMPIQUE
SPORTING CLUB
1978-79

Debouts : René Marsiglia, Jean-Claude Chemier, Pierre Dréossi, Alain Grumelon, Serge Besnard, Alain Tirloit.

Accroupis : Arnaud Dos Santos, Roberto Cabral, Pierre Pleimelding, Didier Simon, Žarko Olarević.



Le dico argo-foot du professeur Migeon (Part 25).


Gérard Migeon traîne une drôle de réputation sur un terrain. Considéré comme un cave dans ses bois, le prince de la toile est un cador des vestiaires. Un fondu de la langue française qui travaille à la craie. « La Mige », son surnom dans la famille du ballon rond, connaît tout des rouages du football: ses vertus, ses vices et les petites formules qui fleurissent au ras du gazon. Le « Titi parisien » de Longjumeau décrypte et flingue le dictionnaire du foot, celui du temps des grandes heures, sur le tableau noir. Avec sa gouaille et sa moustache malhonnête, notre fine gâchette prend la plume et passe au vitriol les expressions du milieu. Et faut reconnaître, c'est du brutal ! Avis aux non-initiés.

PLEUREUSE :
Se dit d'un adversaire qui se plaint du traitement infligé.

  • « M'sieur l'arbitre, y fait sa pleureuse, j'lui ai à peine égratigné les joues avec mes crampons de 32 mm. » (Carlos Mozer, poète défenseur incompris).
  • « Aux chiottes les chialeuses. » (Raymond Domenech, homme de main du gang des Lyonnais).
  • « Tous des gonzesses. » (Bernard Boissier, ange déchu nîmois).

  • - Le cas en image -

    Un gars qui pleure à grosses larmes (Mario Kempes).

    R.S.C ANDERLECHT 1977-78.


    ROYAL SPORTING CLUB ANDERLECHT
    1977-78

    Debouts : Hugo Broos, Gilbert Van Binst, Ludo Coeck, Johnny Dusbaba, Nico De Bree, Jean Thissen, Erwin Van den Daele, Jacky Munaron.

    Assis : Raymond Goethals (ent.), Jean Dockx, François Van der Elst, Franky Vercauteren, Ronny Van Poucke, Benny Nielsen, Arie Haan, Peter Ressel, Robby Rensenbrink, Fernand Beeckman (physio.).


    LASZLO FAZEKAS vs LEE VAN CLEEF.


    LASZLO FAZEKAS vs LEE VAN CLEEF.
    On aimerait pas rencontrer László Fazekas le soir dans les ruelles sombres des faubourgs de Budapest. Sur l'air de la bande originale signée par Ennio Morricone, c'est plutôt le genre de gars à vous faire la peau, et tout ça pour quelques dollars de plus. Des florins, en fait, dans cette partie du monde. Fazekas, c'est « Il Brutto » - le sergent Sentenza - comme le personnage incarné par Lee Van Cleef. Un as de la gâchette aux 92 sélections qui trouve refuge en Belgique dans les années 80, à cheval et en sifflant, avec pour trésor une flopée de titres avec Újpest Dózsa (9) et quelques distinctions personnelles : trois fois meilleur buteur du championnat hongrois (1976, 78 et 80) et soulier d'argent 1980. De quoi placarder des affiches « WANTED » aux quatre coins de l'Europe. Pas uniquement à cause de cette fine moustache de cowboy solitaire et vénal.

    PUB. Puma. César Luis Menotti. 1982.


    PUMA
    Precisión alemana para el talento argentino
    (1982)

    MIDDLESBROUGH F.C 1980-81. By Panini.


    MIDDLESBROUGH F.C 1980-81

    En haut : Mickey Burns, Graeme Hedley, Irving Nattrass, Mark Proctor, Craig Johnston.

    Au milieu : Lew Clayton (ent.), Peter Johnson, Billy Ashcroft, Ian Bailey, Mick Angus, David Shearer, Charlie Bell, John Coddington (coach), Harold Shepherdson (ass. manager).

    En bas : David Armstrong, John Craggs, Jim Stewart, John Neal (manager), Jim Platt, Tony McAndrew, David Hodgson.



    WAGs RETRO. Denis Law et Diana.

    Family life.

    (What a) family life ! Contrairement au film de Ken Loach sorti en 1971, dans lequel la pauvre Janice - en  conflit perpétuel avec ses parents vieux jeu - s'enfonce dans la schizophrénie, ce cliché pris la même année est un instantané de bonheur. L'international écossais et star de Manchester United Denis Law est shooté avec Diana et les quatre bambins – Gary, Andrew, Robert et le p'tit dernier Iain – at home dans le living-room. Et quand son footballeur de mari part à l'entraînement, la belle, qui porte sa plus belle permanente pour l'occasion, se lâche face au photographe et se penche sur ses hobbies. Madame avoue sa grande passion pour le badminton, faire quelques brasses à la piscine ou tricoter des chaussettes pour l'amour de sa vie quand la marmaille fait la sieste. Mais surtout, toujours selon Diana, le couple so scottish adore se retrouver au restaurant, et donne sa préférence aux spécialités italiennes. Allez les gosses, fini la photo, on va au dodo ! Papa et maman, eux, vont s'en mettre plein la panse à la « pizzeria del arte » ou « il calcio » ! Au choix. Et sans anchois par contre.