LA FICHE DETAILLEE. Dieter Müller.

**********
La fiche détaillée par les éditions Rencontre Lausanne
DIETER MÜLLER
- L'or du Rhin -
**********


FC KÖLN 1981-82. (By Panini).


FC KÖLN 1981-82.




LE GESTE TECHNIQUE DECRYPTE de John Barnes.


John Barnes.
[Interprétez: voir Dallas et Cliff Barnes...].
Le geste technique:
La course. Mais attention, sur une seule jambe et avec un seul bras. Trop fort John Barnes. Du coup, son adversaire en tombe sur le cul avec cette chinoiserie à deux balles, qu'il se dit l'autre, " Pff... 'tain, c'est bien un black ça, avec ses grigris et tout, m'a bien baisé là". Chacun aura quand même noté le sens de l'équilibre de l'attaquant anglais - un bras droit, une jambe gauche - et zou le v'là parti pour j'sais pas où celui-là. Vraiment de quoi tomber à la renverse. Et très esthètique tout ça par-dessus le marché. Non, y a pas, du grand John Barnes sur cette affaire...

ELTON JOHN loves Watford FC et... Dallas !


Encore une photo d'Elton John, décidément il aime le foot lui, avec ses p'tits gars de Watford F.C et un look JR Ewing pour faire bien "local touch". Punaise de punaise, ça c'est un président qui dépote avec son chapeau de cow-boy, ses lunettes noires, les bagouzes aux doigts et toute la quincaillerie. Les autres font un peu tache du coup, avec leurs maillots pourris et une pub pour une marque de camions. Même si les routiers sont sympas, c'est vraiment la dèche.

FA CUP FINAL 1984. Everton vs Watford.

- 19 mai 1984 -
Wembley Stadium, London. 100.000 spectateurs.
Everton bat Watford : 2-0 (1-0).
Arbitre Mr John Hunting (Leicestershire).
Buts : Sharp (38ème), Gray (51ème) pour Everton. 
Remplacement : Price par Atkinson (58ème) à Watford.
EVERTON : Southall – Stevens, Bailey, Ratcliffe, Mountfield – Reid, Steven, Richardson – Heath, Sharp, Gray. Entraîneur : Howard Kendall.
WATFORD : Sherwood – Bardsley, Price, Terry, Sinnott – Taylor, Callaghan, Jackett, Barnes – Johnston, Reilly. Entraîneur : Graham Taylor.

EVERTON F.C 1983-84

WATFORD F.C 1983-84

Elton John, président de Watford, salue ses fans.

The 1984 FA Cup Final was contested by Everton and Watford at Wembley. Everton won 2–0, with one goal by Graeme Sharp and a particularly memorable goal from Andy Gray. He was adjudged by many to have fouled the Watford goalkeeper Steve Sherwood by heading the ball from Sherwood's hands. Everton had reached the final seven times previously, winning in 1906, 1933 and 1966. This was Watford's first, and to date only, FA Cup Final appearance. 
With the exception of Andy Gray (who had been a Football League Cup winner earlier in his career with Aston Villa and then Wolverhampton Wanderers), this was the first major honour that any of the Everton players in this match had collected. It also ended Everton's 14-year wait for a major trophy and was the first of eight trophies they would win over a highly successful spell of four seasons which was arguably the most successful spell of the club's history. 
The closest Watford came to scoring was inside the first three minutes when John Barnes miscued a shot on the Everton goal, while Les Taylor's 25-yard shot went wide and Mo Johnston had a narrow miss with a header. (source : wikipedia).

(archives : Onze)

- LE MATCH EN PHOTOS -


- LE MATCH EN VIDEO -


WATFORD-VANCOUVER WHITECAPS 1981.


VANCOUVER WHITECAPS 1981.
Debout : Barling, Taylor, Thomas, Lorimer, Village, Harvey, Dunlop, Kenyon.
Accroupis : Lowther, Normann, Yorath, Holmes.

Un gars qui vient de remporter le concours de la plus belle moustache. Il a gagné un trophée et une Golf GTI (Roger Kenyon).


FRANCE 1981.


FRANCE 1981.
Debout : Dropsy, Trésor, Specht, Battiston, Bossis, Janvion, Lopez, Baratelli.
Au milieu : Larios, Moizan, Hidalgo, Platini, Tigana, Genghini.
Assis : Zimako, Pécout, Couriol, Lacombe, Giresse.

AJAX AMSTERDAM 1972-73.


AJAX AMSTERDAM 1972-73.
Debout : Kovacs (ent.), Keizer, Blakenburg, Cruijff, Suurbier, Schilcher, G. Muhren, A. Muhren, Neeskens, Hulshoff.
Accroupis : Swart, Rep, Haan, Wewer, Stuy, Krol, Klenton, Mulder.

LE GESTE TECHNIQUE DECRYPTE de Johan Cruijff.


JOHAN CRUIJFF.
[Interprétez: Johann Cruijff l'écran à chaque fois qu'il joue].
Le geste technique:
La pose classe. Mais avec Johan Cruijff, on a l'habitude. Soit il fait une passe lobée ou bien un amorti du plat du pied, mais admirez le geste élégant. Purée cette concentration et l'application du mec. Et une tenue parfaite avec tout ça. Puis une bonne tignasse aux cheveux gras pour faire bad-boy ou ressembler au saligot de George Best. Tout est parfait... A part qu'on comprend rien à ce qui est écrit sur l'image. Sinon, la classe.

PUB. Quick. Ruud Geels.


Nom de nom, ça pourrait passer pour une pub qui vante les mérites d'une chaîne de restauration rapide, ou bien un truc de surfeur. Ok, rien à voir mais bon... En tous cas, c'est Ruud Geels qui fait la promotion pour une paire de crampons à deux bandes, parce que trois, c'est déjà pris. C'est nouille mais c'est comme ça. Pas grave, il en jette quand même le buteur néerlandais aux 20 capes (entre 1974 et 1981), passé par tout le Béné en oubliant le Lux, peut-être parce que c'était un bon joueur de terroir humble et fidèle à sa terre qui aimait pas trop le fric. Enfin, il a quand même fait 9 clubs dans sa carrière (notamment Feyenoord Rotterdam, Ajax, Anderlecht ou PSV Eindhoven). Sinon, bah, belles shoes Ruud. Gut. Et putain de short noir aussi... 'tain et la coupe hard-rock. Pis top scorer 1974/75 et 1975/76, ça cause aussi dans le poste. Sacré gaillard...

GO AHEAD 1970/71.
Debout : Aat van't Veer, Koos Knoef, Ruud Geestman, Colin Withers, Jaap Houtkoper, Gerard Somer, Henk Koenders, Ruud Geels, Jan Veenstra, Barry Hugues (ent.).
Assis : Henk Warnas, Gerrie Veerman, Jan Smid, Bart Kolkman, Oeki Hoekema, Dick Beek, John Oude Wesselink, Lambert Verdonk, Josef Jelinek.

LA FICHE DETAILLEE. Richard Krawczyk.

**********
La fiche détaillée par les éditions Rencontre Lausanne
DANIEL KRAWCZYK
- Le retour de l'enfant prodige -
**********


FOOT ROCK AND ROUFLAQUETTES. Romain Arghirudis.


ROMAIN ARGHIRUDIS.
Purée lui, il rigole pas avec ses grosses pattes et son pote avec la chemise rayée. Une coupe afro, tout frisouillé, Romain Arghirudis, né en France de parents grecs, mais qui a joué en son temps en Grèce quand même aussi (Olympiakos), se prend carrément pour un membre des Black Panthers... mais en blanc. Une version franco-grecque quoi. Bien poilu comme un gars viril, le bel Hellène (et les garçons hhhiiiiiiiiii...) ne tape pourtant dans le Demis Roussos ou le folkore local question son. Lui préfère s'agiter sur du sauvage, voir du satanique. Avec sa crinière, il est plutôt porté sur les félins du riff subversif. Des gras qui moulinent et tronçonnent, comme sur un terrain parfois, et qui envoient tout à fond la caisse comme son groupe préféré improbable: MC5.



OLYMPIQUE LYONNAIS 1973-74.


OLYMPIQUE LYONNAIS 1973-74


LE GESTE TECHNIQUE DECRYPTE de Bernard Lacombe.


Bernard Lacombe.
[Interprétez: Nanard le renard]
Le geste technique:
Le jonglage en aile de pigeon. Simple comme bonjour pour Bernard Lacombe, le renard des surfaces qui enquille les buts les uns après les autres dans son beau maillot de l'OL, flanqué d'un superbe numéro 9 sur la poitrine. Bien écrit en gros au cas où on remarquerait pas que le 9 c'est Bernard Lacombe et pas un autre. Petite remarque quand même à l'attention des jardiniers du stade Gerland qui auraient pu tondre la pelouse ces feignasses ! Bon en tous cas, ça empêche pas Nanard de nous faire son p'tit numéro. C'est déjà ça...

MEXICO 86. ARGENTINE-ALLEMAGNE. LA FINALE.

MEXICO 86 - FINALE
- 29 juin 1986 -
Estadio Azteca, Mexico. 114.600 spectateurs.
Argentine bat Allemagne : 3-2 (1-0).
Arbitre Mr Romualdo Arppi Filho (Brésil).
Buts : 
Brown (22ème), Valdano (56ème), Burruchaga (85ème) pour l'Argentine. K.H Rummenigge (74ème), Völler (82ème) pour l'Allemagne.
Remplacements :
Burruchaga par Trobbiani (89ème) pour l'Argentine. Allofs par Völler (46ème), Magath par Hoeness (62ème) pour l'Allemagne.
ARGENTINE : Pumpido – Cucciuffo, Ruggieri, Brown, Olarticoechea – Batista, Giusti, Enrique, Burruchaga  – Maradona, Valdano. Entraîneur : Carlos Bilardo.
ALLEMAGNE : Schumacher – Berthold, K-H Förster, Jakobs, Briegel – Brehme, Eder, Matthäus, Magath – K.H Rummenige, Allofs. Entraîneur : Franz Beckenbauer.

L'amitié germano-argentine (Maradona et Rummenigge).

LE STADE
Estadio Azteca

LES EQUIPES

LE MATCH EN PHOTOS

Les buteurs argentins (Brown, Valdano, Burruchaga).

La réponse allemande (Rummenigge et Völler).

Deux visions du foot (Lothar Matthäus et Diego Maradona).

LA COUPE DU MONDE AU PIBE

LES 22 ARGENTINS PAR FRANCIS HUERTAS

LE MATCH EN VIDEO