LES BOURRINS DU PSG. Philippe Jeannol.

PHILIPPE JEANNOL.
En langage équestre, un bourrin ce n’est ni plus ni moins qu’un cheval. Celui-ci peut être un pur-sang – vif, racé, rapide, pas très doué pour le saut. Un anglo-arabe – fin, intelligent mais au sale caractère. Un percheron – lourd, puissant, pataud. Ou un selle français. Fiable, loyal, capable de s’adapter à tous les exercices, le selle français est aux équidés ce qu’un Land Cruiser diesel parcourant la bruyère avec le “ Rattlesnakes  de Lloyd Cole & The Commotions à fond les manettes sur l’autoradio est aux 4x4. Avec option essuie-glace plusieurs vitesses svp. Là, il s’agit du BJ 45, un modèle apparu en 1983 qui connut son heure de gloire en 1984, avec le moulin 4 cylindres diesel 3,4 litres et 90 chevaux. “ Tu parles de celui en version moyen bâché ?  Voilààààààà. Le truc qui te pète pas entre les mains, mais que tu refourgues d’occase sept ans plus tard sur le parking d’un Jardiland à un paysan du coin. Au fait, pourquoi on vous parle de tout ça ? Ah oui, pour vous démontrer que Selle français + Land Cruiser BJ45 = Philippe Jeannol est une opération maintes et maintes fois vérifiée. Et que nous allons redémontrer ici pour les derniers sceptiques. Pour plus de commodités et ne pas perdre l’attention de l’auditoire, nous emploierons des sigles: SF + LC BJ45 = PJ. Philippe Jeannol est ce qu’on appelle un “ joueur de devoir ”. Lorsqu’il débarque de Nancy au PSG en 1984, il a la tête dans les étoiles. Normal, il a tété quelques saisons du Fruité en compagnie de Platoche et ramassé une médaille d’or aux J.O. de Los Angeles aux côtés de Daniel Xuereb, Guy Lacombe, Jean-Claude Lemoult ou Patrice Garande. Que des cadors. Montant du transfert: Manuel Abreu, un obscur percheron spécialiste du labourage de surfaces porte d’Auteuil. Paris, dans les années 80, c’est le Palace, Castel, les Bains-Douches. Pour Jeannol, ce sera Rocquencourt et son triangle où il acquiert un Samsuffit loin des lumières de la ville. Il y passera sept ans, couvrant 21 000 kilomètres (10 kms x 365 jours x 7 ans - 65 jours de repos et la trève), qu’il vente, pleuve, neige ou boue (du verbe bouer, faire de la boue) de sa foulée fiable, loyale, capable de s’adapter à tous les exercices. SF + LC BJ45 = PJ.
Pour les rookies qui nous lisent, Jeannol, ce serait le Philippe Mexès d’aujourd’hui en beaucoup plus rudimentaire. Mais à quoi servent les petits ponts dans la surface quand un bon dégagement dans les tribunes les enflamment ? Jeannol croit toucher le Graal en 1986. Sacré champion avec le PSG (deuxième meilleure défense du championnat avec 33 buts encaissés quand même), il reçoit un appel d’Henri Michel qui, entre deux verres de Sèvre-et-Maine, lui annonce sa sélection en équipe de France. Phiphi va-t-il claquer la teille de Malibu au Privilège en s’éclatant les tympans sur “ I’m Corrupt ” de Kid Creole pour fêter ça ? Non, ça sera un Vittel-menthe au Balto de Rocquencourt avec “Un autre monde” de Téléphone en bande-son de son bonheur. SF + LC BJ45 = PJ.
La suite ressemble à toutes les suites: laminé par Rats et Belanov, Jeannol ne reverra jamais le maillot bleu. Classé successivement 7e en 1987, 15e en 1988, 2e en 1989, 5e en 1990 et 9e en 1991, le PSG enchaîne les saisons sans titre avec un Jeannol en selle français des surfaces (219 matchs, 15 buts). Quand Canal débarque, l’histoire se crypte et l’opération se réduit à PJ = va voir ailleurs si Michel Denisot y est. Direction le territoire d'Oman en compagnie d’un autre bourrin cinq étoiles, Michel Bibard, puis raccrochage des fers. La crinière très clairsemée, Jeannol ouvre deux crêperies, passes ses diplômes d’entraîneur comme tout le monde et revient comme commentateur dans la maison qui l’a viré, Canal (celle qu’on chope plutôt en 43 qu’en 4 sur le Visiopass). Fiable, loyal, capable de s’adapter à tous les exercices. SF + LC BJ45 = PJ. (par Raphaël Turcat).



5 commentaires:

  1. il en a plantés des buts 1985-86....pas un gd technicien certes....mais coup franc etait egale a danger

    RépondreSupprimer
  2. Pas faux. Spécialiste quand même du bottage en touche...

    RépondreSupprimer
  3. Psg-laval saison 1985-86....coup franc de jeannol sur le poteau,rocheteau qui suit ...but....qq minutes plus tard....re coup franc de jeannol sur le poteau....re-rocheteau qui suit ...but.....2 buts copie conforme....victoire 5 a 1 au final

    RépondreSupprimer
  4. Un sacré pied gauche !! quelques beaux buts avec nancy

    RépondreSupprimer