Le dico argot-foot du professeur Migeon. (Part 13).


Gérard Migeon traîne une drôle de réputation sur un terrain. Considéré comme un cave dans ses bois, le prince de la toile est un cador des vestiaires. Un fondu de la langue française qui travaille à la craie. « La Mige », son surnom dans la famille du ballon rond, connaît tout des rouages du football: ses vertus, ses vices et les petites formules qui fleurissent au ras du gazon. Le « Titi parisien » de Longjumeau décrypte et flingue le dictionnaire du foot, celui du temps des grandes heures, sur le tableau noir. Avec sa gouaille et sa moustache malhonnête, notre fine gâchette prend la plume et passe au vitriol les expressions du milieu. Et faut reconnaître, c'est du brutal ! Avis aux non-initiés.

DECROCHER LA CARAVANE:
Se dit d'un joueur qui a du mal à démarrer.
  • « J'ai peut-être du mal à démarrer mais quand j'y suis, Giresse ». (Luis Fernandez, le pitre de l'équipe de France à Mexico 86).
  • « Perso, je préfère décrocher lune. C'est mieux comme rêve ». (Bernard Mendy, le roi du centre au troisième poteau).
  • « Décrochez la caravane ?!!!?? Faîtes pas les cons les gars, on est d'dans ». (Les Gipsy King, en choeur et en guitares).
  • « Heu, ça veut pas dire faire caca, ça ? » (Francesco Totti dans son livre de blagues).
- Le cas en image -

- Bon, j'ai la moustache, le jean spécial jambes XXL, la Taunus et la bonne vieille Roller. Mais bon, y avait pas assez de place pour elle sur la photo.
- Ronald Spelbos avant son départ en vacances dans le Sud de la France -

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire