MIKE BAILEY vs CHRISTOPHE MIOSSEC.


MIKE BAILEY vs CHRISTOPHE MIOSSEC.
« On a quand même eu Goycochea, Stéphane Guivarc'h, David Ginola... » La liste est longue. Vincent Guérin, Martins Corentin, Bernard Pardo, Bernard Lama, et cætera, et cætera... Et Jean-Pierre Bosser alors? Bref. Du Miossec dans le texte et son « Stade Brestoa ». Une ode à l'équipe du président François Yvinec aux commandes du navire breton une décennie durant (1981-91). Dix ans à claquer du fric et rivaliser avec les caïds de l'époque, Tapie, Bez, Borelli, avant de faire un trou dans le coffre-fort, de bilan déposé et finalement se saborder. Après toutes ses dépenses, la coupe est pleine au début des 90's. Traduisez les bouteilles sont vides. La gueule de bois. Et Christophe le songwriter-supporteur de déchanter, puis s'exiler quelque part chez le cousin Grand-Breton, une faim de loup au ventre. Les Wolves ont eu Mike Bailey. Mi-au sec, mi-trempé. Souvent en fait. Le crachin, il connaît. Les crachats aussi. Rechigne pas sur la bibine et tire la langue quand il a soif. Un sacré numéro qui aurait eu sa place dans l'équipe type du chanteur. Au comptoir du Jean Bart à discuter des résultats du dimanche. C'est moche d'évoluer en troisième division.


Mike Bailey tire la langue. Vite une chopine !

1 commentaires:

  1. Ici c'est Brest ! Gardien, si t'es sympa... laisse marquer Issam Jemaa ! Les 5 clubs bretons mythiques (SB, FCL, SR, EAG et FCN) en D1 ensemble ? Un rêve... Ah oui, "paceque" Nantes est en Bretagne (merci Pétain...), n'en déplaise à certains. Eh oui, je souhaite même à l'En Avant (grrrr...) de remonter !

    RépondreSupprimer