MATCH REPLAY. Le jour où... La Stasi marque un hat-trick contre son camp.

Tous internationaux en équipe de RDA, Gerd Weber (à gauche), Matthias Müller (en bas) et Peter Kotte (au milieu) évoluent au SG Dynamo Dresden, le club de la police est-allemande, la très funky Stasi. Leur rôle, outre la défense des couleurs de leur équipe sur le terrain est aussi d'assurer la défense nationale par le biais du renseignement et l'espionnage des ennemis intérieurs du Peuple. Gerd Weber est ainsi un agent de la funeste police secrète de RDA chargé de coller des rapports sur ses coéquipiers lors des voyages à l'Etranger, notamment lors des J.O de 1976 à Montréal. Weber (24 ans), Kotte et Müller (26 ans chacun) sont jeunes et talentueux. Leurs dirigeants fondent de grands espoirs sur eux mais ils suscitent également l'intérêt des formations occidentales. Comme leurs jeunes compatriotes épris de liberté qui cherchent à se faire la malle, nos trois footballeurs est-allemands rêvent aussi secrètement de passer de l'autre côté du Mur.

Le 23 janvier 1981, alors que l'équipe de RDA s'envole pour une tournée en Amérique du Sud, le trio du Dynamo est arrêté par des agents de la Stasi à la réception de l'hôtel de l'aéroport Berlin-Schoenefeld. A 6 heures du matin. La police secrète est-allemande ne change pas une tactique gagnante. Les raisons ? Les dirigeants de Dresde ont ordre de ne donner aucun renseignement ". Les journalistes locaux qui suivent l'affaire sans trop d'infos dégagent aussi en touche en parlant de " problèmes disciplinaires " et s'appuient sur les récents problèmes connus par Kotte avec la direction des sports de RDA, surpris d'avoir changé de l'argent au noir et acheté des marks ouest-allemands lors d'un voyage en Suède. La presse de la République Fédérale, solidaire des joueurs, s'empare du sujet et adopte la thèse plus probable d'une demande d'asile politique en Amérique du Sud. Une réalité en fait. Quelques mois auparavant, le trio est-allemand a été contacté par le FC Cologne pour intégrer son effectif avec un gros salaire à l'appui. Un contrat de 200.000 marks annuel. De quoi s'offrir des Trabant par dizaine. Les joueurs demandent un délai de réflexion avant de prendre une décision. Gerd Weber accepte alors que ses équipiers préfèrent s'asseoir sur la proposition des dirigeants de Cologne. Au moment de s'envoler vers l'Amérique du Sud, Weber n'a donc qu'une idée en tête: demander l'asile politique et rejoindre la RFA par la suite. Or, la Stasi a des oreilles partout et prend vent de l'histoire. Sans aucune pitié, elle colle son informateur et ses deux coéquipiers au placard aux motifs de tentative de fuite de la République et traîtrise envers l'Etat ". Gerd Weber, considéré comme le cerveau de l'entreprise avortée, est condamné à une peine de 2 ans et 3 mois de prison et une interdiction à vie de jouer au football dans son Pays. Peter Kotte et Matthias Müller, déclarés complices, écopent d'une sanction plus clémente qui se résume à une interdiction à vie de jouer en 1ère division et en ligue de RDA. Ils doivent quitter leurs fonctions au sein de la police et interrompre leurs études. Tous trois sont bien évidemment exclus du SG Dynamo Dresden et interdits de contacts avec leurs anciens coéquipiers.

Après la chute du Mur en 1989, chacun connait des fortunes diverses. Matthias Müller joue dans des petits clubs pourris et termine entraîneur dans des formations du même rang. En 1984, lors d'un match du canton de Dresde, Peter Kotte subit une vilaine blessure à une jambe, échappe de peu à l'amputation et termine sa carrière à 29 ans. Réhabilité en 1990, il devient membre honoraire de son club de toujours (2001) et entraîneur des jeunes en 2002. Libéré au bout de 11 mois de détention, Gerd Weber est privé de ses études de prof de sports. Il se reconvertit en mécanicien-auto et passe enfin à l'Ouest juste avant la chute du Mur, via la Hongrie, avec sa fille de 6 ans puis trouve un boulot dans l'automobile. Putain de destins.

SG DYNAMO DRESDEN 1980-81.
Debout: Hans-Jürgen Dörner, Andreas Schmidt, Gerd Weber, Andreas Trautmann, Karsten Petersohn, Udo Schmuck, Christian Helm und Reinhard Häfner.
Accroupis: Gerd Heidler, Peter Kotte, Torhüter Jörg Klimpel, Torhüter Claus Boden, Torhüter Bernd Jakubowski, Frank Richter und Matthias Müller.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire