BIO EXPRESS DEGRADABLE. Jean-Pierre Adams.

JEAN-PIERRE ADAMS.
La famille, Adams Jean-Pierre en découvre une à Corquilleroy près de Montargis lors de son arrivée en France à l'âge de 10 ans, en provenance de Dakar (Sénégal) où il naît le 10 mars 1949. Elevé d'abord par sa grand-mère au Pays, cette dernière entend des voix et le colle en pension lors d'un pèlerinage dans le Loiret sans jamais plus laisser de nouvelles. Jean-Pierre Adams trouve alors refuge chez ses parents adoptifs, les Jourdain, qui lui évite un séjour à l'Assistance Publique. En récompense de leur bonne volonté et leur amour pour ce jeune Sénégalais qu'ils élèvent comme un fils, Jipé trouve la foi dans le sport et le football en particulier.


Très vite remarqué par les recruteurs du Nîmes Olympique alors qu'il évolue à l'Entente Fontainebleau (1967-70), il intègre l'équipe première des Crocos en avril 1971 à l'occasion d'un déplacement à Reims. Jean-Pierre se fait rapidement les dents à son poste de milieu défensif et apprend la polyvalence dans un rôle de stoppeur sous la houlette de Kader Firoud, sorte de Guy Roux local mais sans un cheveu sur le caillou. Après 3 saisons chez les Crocos, Jean-Pierre qui a gagné entre-temps ses galons d'international (15/5/1972 contre une Sélection africaine) suite à une excellente saison avec son club (vice-champion de France et vainqueur de la coupe des Alpes) pense aux Merlus mais c'est chez les Aiglons qu'il atterrit. Il signe à l'OGC Nice au début de l'été 1973, y reste 4 ans sans rien gagner de spécial, si ce n'est encore le titre honorifique de vice-champion (1976). Las de jouer les éternels seconds, Jean-Pierre Adams décide de tenter ensuite sa chance vers la Capitale et le PSG. Un club jeune, fier comme un coq mais encore un peu tendre au niveau des titres et des résultats. Le Franco-Sénégalais quitte Paris au bout de deux saisons vierges et anecdotiques pour s'installer par la suite en Alsace (1979-80) dans le plus ancien club de France après Le Havre (mince alors, encore deuxième !). Le FC Mulhouse qui évolue en D2. C'est la lose pour Jean-Pierre qui effectue une saison de semi-retraité (une demi-douzaine de matches) pleine de galères. Le club descend en D3. Jean-Pierre Adams quitte alors l'Alsace et le professionnalisme pour la Bourgogne et le FC Chalonnais (en DH).

Survient le drame. Malgré une fin de carrière pèpère, Jean-Pierre Adams, qui se destine à prendre les reines du club, force un peu trop à l'entraînement. Une douleur vive à la jambe apparaît qui l'oblige à subir une opération. Le 17 mars 1982, Jean-Pierre Adams passe donc sur le billard à Lyon mais ne se réveille pas et tombe dans un coma profond qui dure maintenant depuis 30 ans. Une opération begnine ? En référence à ses origines africaines, ne dit-on pas d'un lion qu'il ne meurt pas mais qu'il dort ? D'un sommeil cependant trop profond à cause de médecins négligents qui l'ont collé au repos forcé après 251 matches en D1 et 22 sélections en équipe de France. Sa femme et ses fils se battent depuis de longues années sur le plan juridique et moral. Comme lui sur un terrain...

Jean-Pierre Adams : un super technicien.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire