BIO EXPRESS DEGRADABLE. Herbert Prohaska.

HERBERT PROHASKA.
Herbert a beau s'appeler Prohaska, il a quand même une tête de réfugié sud-americain avec ses cheveux en pétard et sa moustache de gregario. Mais Herbert Prohaska est né à Saalfelden le 8 août 1955 au fin fond de l'Autriche et joue au foot comme un Brésilien dès son plus jeune âge, en rêvant du Rapid de Vienne, le club qu'il supporte depuis tout petit. Mais c'est chez le voisin de l'Austria, l'ennemi de toujours, que Prohaska commence sa carrière en 1972. Un premier dribble à contre-pied qui en appelle d'autres sur le terrain.

AUSTRIA de VIENNE 1983-84.

Même s'il joue à 2 à l'heure – ses coéquipiers l'appellent l'escargot – en décortiquant chacun de ses gestes, Herbert Prohaska s'impose très vite à l'Austria de Vienne. En huit ans, de 1972 à 80, il remporte ainsi quatre titres de champion (1976, 78, 79 et 80) et trois coupes nationales (1974, 77 et 80). Histoire de bien faire chier les potes qui supportent toujours le Rapid. Prohaska quitte l'Austria sur un doublé (1980) au moment où l'Italie ouvre ses frontières aux footballeurs étrangers. Pourquoi pas, après tout il a vraiment l'air d'un Colombien dribbleur. L'Inter de Milan tombe sous le charme du moustachu à la tête de chanteur de variétés et le signe pour deux ans (1980-82). Deux saisons soldées par un titre: la coupe d'Italie (1982). A la fin de son contrat avec l'Inter, l'AS Roma se met sur les rangs du milieu autrichien. Le club de la Capitale prépare le Scudetto qu'elle remporte à la fin de la saison (1983) avec Prohaska aux manettes. Herbert a beau ressembler à Mort Shuman, il est pas venu en Italie pour pisser dans le lac Majeur. En parlant de majeur, Herbert Prohaska décide à 28 ans de prendre encore tout le monde à contre-pied. Au ralenti. Après le titre de champion d'Italie, il quitte la Roma et retourne s'installer chez lui en Autriche, à l'Austria ! Ses potes sont dégoûtés, d'autant qu'il y reste jusqu'à la fin de sa carrière en 1989, non sans avoir glané quelques trophées encore au passage: les titres nationaux 1984 et 85 et un doublé coupe-championnat (1986).

Mort Shuman dans ses oeuvres. Herbert Prohaska en fait.

Herbert Prohska quitte alors la scène pour revêtir le costume d'entraîneur. A l'Austria de Vienne bien entendu. Ses potes lui causent plus mais se rappellent quand même ses 83 sélections en équipe d'Autriche et ses participations aux coupes du Monde 1978 et 82. Deux cuvées encourageantes - qualifications au second tour - et l'éclosion d'une génération douée comme Herbert, l'escargot austro-rasta et ses potes Krankl, Pezzey, Koncilia et Schachner. Du joli monde quoi...

Herbert Prohaska et la Wunderteam en route pour le Mundial 82.

1 commentaires:

  1. Is the Austria picture really from 1982? Dieter Mirnegg is in the lineup and he played his last international game in 1981.

    RépondreSupprimer